Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Ces présidents dont personne ne veut

Nous vivons une époque curieuse : plus personne ne veut des présidents, et même ceux qui sont élus sont récusés dès leur prise de fonctions. Mardi dernier encore, j'ai participé à un colloque à Marseille où j'ai discuté des prochaines élections américaines avec plusieurs membres de mon service. Certains parmi mes collègues appréciaient le méli-mélo qui règne actuellement aux Etats-Unis. Mais pour moi, il n'y a pas vraiment de quoi rire : il ne faut pas oublier les conséquences qu'auront ces élections. On peut en effet d'ores et déjà prédire que le prochain locataire du bureau ovale sera dénigré dès son emménagement à la Maison-Blanche. Beaucoup d'électeurs sont tout simplement horrifiés par le candidat républicain. Cela dite, nombre d'entre eux n'affectionnent pas davantage sa concurrente directe. Pour résumer, les deux compétiteurs ne déchaînent pas l'enthousiasme, et ce même au sein de leur propre camp. Le prochain président sera donc sans doute fortement déstabilisé, et aura de ce fait pas mal de difficultés à commander une nation divisée. Certains voient en cette situation une opportunité, mais en fait, qu'un poids lourd comme les Etats-Unis soit fragilisé dans le contexte actuel est une vraie bombe à retardement sur le plan géopolitique. Et ce, d'autant plus qu'un problème identique va se poser bientôt ici même. Aux prochaines élections présidentielles, aucun candidat ne paraît en effet être en position de faire consensus. Il n'y a qu'à constater la foultitude de candidats de chaque côté de l'hémicycle pour vérifier à quel point gauche et droite se sont craquelées et n'ont plus de leader clair. En réalité, la situation est assez analogue à celles des Etats-Unis, et le prochain président français sera sans doute aussi affaibli que le prochain président américain. Et le fait que deux nations comme la France et les Etats-Unis soient diminuées en même temps, lorsque la radicalisation islamique réclame des décisions fortes et une alliance entre les nations, s'avère à mon sens vraiment dangereux pour les prochaines années. Quoi qu'il en soit, ce colloque a été une vraie réussite. Voilà d'ailleurs le site de l'agence qui planifié tout ce séminaire à Marseille .

Les commentaires sont fermés.