Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

L'échelle de Fred - Page 4

  • Une justice de transition au Guatémala

    En 2016 au Guatémala, le procès de l’ancien président et commandant en chef des armées José Efraín Ríos Montt et de l’ex-directeur du renseignement militaire José Mauricio Rodríguez Sánchez, accusés de génocide et de crimes contre l’humanité, a été reporté. Le procès a commencé en mars devant un tribunal de risque majeur, puis, en mai, une cour d’appel a fait droit à la requête des plaignants, qui demandaient que les deux hommes soient jugés séparément. Le procès de José Efraín Ríos Montt devait se tenir à huis clos, en raison des dispositions spéciales adoptées après qu’il eut été établi que l’ancien président était mentalement inapte à comparaître. Les procès des deux hommes étaient au point mort à la fin de l’année.Cinq anciens membres de l’armée, dont Benedicto Lucas García, ancien chef du Haut Commandement de l’armée guatémaltèque, ont été inculpés dans le cadre de l’enquête sur la détention illégale, les actes de torture et les violences sexuelles perpétrés contre Emma Guadalupe Molina Theissen, et la disparition forcée de Marco Antonio Molina Theissen. Des ONG locales ont indiqué que plusieurs audiences avaient été suspendues et que les autorités judiciaires avaient imposé certaines restrictions et conditions à la famille de la victime et au public. Des membres de la famille Molina Theissen ont été victimes d’actes de harcèlement, notamment sur Internet. Des femmes de la famille ont été la cible de formes particulières de violences liées au genre, notamment de harcèlement et de diffamation. Dans une décision historique prononcée en février par le tribunal A de risque majeur, deux anciens militaires ont été reconnus coupables de crimes contre l’humanité pour avoir réduit en esclavage sexuel et domestique 11 femmes indigènes mayaq’eqchi et les avoir soumises à des violences sexuelles. Ces crimes ont eu lieu pendant le conflit armé interne dans une base militaire située dans la localité de Sepur Zarco. En juin, le tribunal A de risque majeur a statué que huit anciens militaires devaient être jugés pour des accusations liées à des affaires de disparitions forcées et d’homicides illégaux commis dans une base militaire aujourd’hui connue sous le nom de Creompaz, dans le département d’Alta Verapaz (nord du pays)3. Des proches des victimes ont fait l’objet d’une surveillance et ont été la cible de menaces, de harcèlement en ligne et d’actes d’intimidation à l’intérieur comme à l’extérieur de la salle d’audience. Des organisations de la société civile ont continué de militer en faveur de l’adoption de la Loi n° 3590 relative à la création d’une commission nationale pour la recherche des victimes de disparition forcée et d’autres formes de disparition. Ce texte, qui a été présenté pour la première fois devant le Congrès en 2006, n’avait pas été débattu à la fin de l’année 2016.

  • Vol extrême à Rennes

    Dernièrement, j'ai cassé la tire-lire : je me suis offert un vol en avion de chasse. Ça s'est passé à Rennes, et même si j'ai été malade vers la fin, j'ai adoré. Cette demi-heure est sans doute la chose la plus extraordinaire qu'on puisse vivre. Le problème, c'est que toute autre expérience risque de paraître fadasse, comparé à ça. De fait, je ne vois plus du tout quel genre d'activité nouvelle je vais bien pouvoir faire ensuite. Qui plus est, je commence à en avoir fait pas mal. Kitesurf, dégustation d'insectes, trek dans le désert : lorsque je peux effectuer une activité qui sort des sentiers battus, j'y vais sans réfléchir ! Beaucoup de gens me trouvent excentrique pour cela. Pourtant, mon comportement est tout ce qu'il y a de plus logique, en vérité. Il n'y a pas si longtemps, une personne proche s'en est allée. C'est arrivé du jour au lendemain. Et cette perte a modifié à jamais ma vision des choses. Parce que j'ai compris combien la vie est fragile. Bien entendu, je le savais déjà. Mais cela restait avant cette disparition quelque chose de purement théorique. Cette mort a imprimé sa marque sur moi. Depuis, tout est changé. Il est difficile de se contenter du train-train quand on sait à quel point la vie est éphémère ; cette pensée vous pousse à suivre vos envies, à jouir de tout. Un proverbe dit que les personnes ayant eu une maladie grave vivent chaque jour comme si c'était le dernier. Je suis dans ce cas de figure. Le décès d'un être cher est certes effroyable, mais il m'a quand même donné une leçon. Tout ça pour vous dire : vivez votre vie sans remettre à plus tard ! Ce conseil peut sembler d'une grande banalité. Néanmoins, personne ne le suit ! Alors ne passez pas votre temps devant des écrans. Sortez, amusez-vous, vivez toutes les expériences qui vous passent par la tête. Avant que tout cela ne soit plus possible. Et si mon vol en avion de chasse fait battre votre coeur, lancez-vous ! Pour connaître le détail du programme, c'est par ici. Davantage d'information sur ce ce baptême de l'air en avion de chasse Fouga Magister en allant sur le site web de l'organisateur.

  • Moins de Légion d’Honneur

    C'est une promotion "exceptionnellement resserrée". Les personnalités distinguées de la Légion d'honneur à l'occasion de ce 14 juillet, dont l'ex-Premier ministre Bernard Cazeneuve ou la doyenne des comédiennes françaises Gisèle Casadesus, sont en nombre très réduit, selon la liste parue vendredi au Journal officiel. "Selon la volonté du président de la République, grand maître de la Légion d'honneur, cette promotion est exceptionnellement resserrée autour de 101 noms, illustres ou inconnus du grand public", a souligné la Grande chancellerie de la Légion d'honneur dans un communiqué. À titre d'exemple, la première promotion du quinquennat de François Hollande comptait 528 noms le 14 juillet 2012. La dernière, celle de Pâques dévoilée le 16 avril dernier, en comptait 562. Le choix d'une liste courte a pour but de "renforcer la valeur symbolique de la plus haute distinction française", a précisé l'Élysée à l'AFP. Dans cette nouvelle promotion parue vendredi, Bernard Cazeneuve, avocat de formation, ex-ministre de l'Intérieur devenu Premier ministre après la démission de Manuel Valls, accède directement au grade de commandeur ainsi que l'autorise le code la Légion d'honneur pour des "carrières hors du commun". L'avocate et ancienne ministre déléguée à la condition féminine Monique Pelletier, 90 ans, et la doyenne française des comédiennes, Gisèle Casadesus, 103 ans, sont élevées à la dignité de grand'croix. Cette promotion distingue notamment la journaliste politique Arlette Chabot (grade d'officier) ainsi que de nombreux chercheurs. Le spécialiste d'optique quantique Serge Haroche, prix Nobel de physique en 2012, est élevé à la dignité de grand officier. Maria Nowak, économiste, qui a fondé en 1989 l'Adie, la principale et plus ancienne association de micro-crédit qui aide à créer son entreprise, est aussi élevée à la dignité du grand-officier. Tout comme Julien Lauprêtre, président du Secours populaire, ainsi que le Résistant Pierre Morel, vice-président de la Fondation de la Résistance. L'acousticien Mathias Fink est promu commandeur comme le procureur général près la Cour de cassation, Jean-Claude Marin, tandis que le psychiatre et essayiste Serge Tisseron, spécialiste de l'enfance et du numérique, est nommé chevalier. L'auteur d'Effroyables jardins Michel Quint et l'écrivain Cécile Ladjali (prix Femina en 2007), ainsi que les chefs d'orchestre François-Xavier Roth et Dominique Vellard ou la comédienne Mylène Demongeot sont nommés chevaliers. Madeleine Mathieu, directrice de la protection judiciaire de la jeunesse est nommée chevalier. Gilles Leclair, directeur de la sûreté d'Air France, et ancien numéro 2 de la PJ, est promu officier. Les médecins Pierre Foldès, urologue spécialiste des violences faites aux femmes, et Raphaël Pitti, médecin humanitaire, spécialiste de la médecine de guerre, sont promus officiers. Médecin urgentiste, engagée dans l'action humanitaire à l'international, Nadia Georges est chevalier. Hubert de Boisredon, PDG du groupe Armor, spécialiste des technologies d'impression, et Vincent Mascré, président de Safran Landing Systems, sont nommés chevaliers. Georges Duboeuf, 84 ans, célèbre négociant de Beaujolais, est promu au grade d'officier. Le président de la République Emmanuel Macron, lui-même élevé au grade de grand'croix le jour de son investiture, est de droit grand maître de la Légion d'honneur et signe les décrets de nomination et de promotion. L'Élysée a annoncé récemment que les journalistes Véronique Robert et Stephan Villeneuve, tués en Irak, seraient par ailleurs décorés à titre posthume. Cette promotion compte 78 chevaliers, 14 officiers, trois commandeurs, quatre grands officiers et deux grand'croix, répartis entre 51 femmes et 50 hommes.